Théâtre à Andrésy  » L’amour dans une usine de poissons »

 Les baladins de Marly

La compagnie « Les baladins de Marly » joue « L’amour dans une usine de poissons » d’Israël Horovitz à Andrésy, au profit du Téléthon, vendredi 18 décembre. La comédie dépeint la crise de l’industrie, – loin des statistiques, des prévisions et des discours – vécue par les salariés d’une usine de conditionnement de poisson surgelé. Humour et franche rigolade seront au rendez-vous !

Vente de crêpes à l’issue de la représentation au profit du Téléthon. 10 euros / gratuit pour les moins de 12 ans / Réservations et ventes au 01 39 27 11 00 / http://www.baladins.org

LE PITCH :

Retrouvez la bande annonce de la pièce sur le blog de la compagnie de théâtre : https://drive.google.com/file/d/0B5FFjh783yyQZmhaQmFRWXd1akU/view?pref=2&pli=1

Le Pitch : Une usine de poissons. Pas du poisson frais, une usine de découpe de poissons surgelés ! La North Shore Fish a connu de bons moments, notamment grâce aux japonais qui sont de gros mangeurs de poissons, mais l’usine est un peu en baisse…Un seul atelier est encore en activité. Les ouvrières, le commis et le contremaître ont plus ou moins conscience de ce que la baisse des activités fait présager pour l’avenir de leur entreprise. Chacun est plus ou moins tendu, d’autant qu’est annoncée la visite d’une nouvelle inspectrice du contrôle-qualité des produits. Comme d’ordinaire, le travail s’accompagne de bavardages­ : propos du quotidien, souvenirs d’évènements vécus ensemble, au ‑fil d’années passées à travailler et vivre côte à côte, comme au sein d’une famille. Peu à peu se dévoilent, avec un vivifiant sens du rire et de l’absurde, des destins de femmes et d’hommes avec leurs difficultés, leurs errements et… leurs histoires d’amour ! Des personnages hauts en couleurs, des dialogues savoureux, une pièce tendre, drôle, parfois absurde …Entre ragots, anecdotes et coups de gueule, le quotidien d’ouvrières à la gouaille généreuse. Des gens simples qui se livrent, se déchirent, se consolent…

A l’instar de Ken Loach, Israël Horovitz dépeint avec beaucoup d’humour et de tendresse, la condition ouvrière par temps de crise. Il aurait pu s’agir d’une chaine de montage dans une usine automobile du nord de la France.

Comme chaque année à Andrésy, les associations sociales, sportives, scolaires et culturelles, les bénévoles, les commerçants d’Andrésy et l’écho-organisme Screlec se mobilisent pour le Téléthon.

Téléchargez dès à présent le programme élaboré par le Collectif Telethon.