Impact sur la santé

Toutes les études récentes montre l’impact direct entre pollution de l’air et santé. Elles indiquent aussi que la proximité d’une autoroute augmente considérablement ce risque…

Extrait de la lettre ouverte de l’APHEIS à propos des seuils de Particules Fines (PM) dans la Proposition de Directive de la commission européenne du 21 septembre 2005 (31 octobre 2005 – anglais)

En tant que scientifiques travaillant sur les effets de la pollution de l’air sur la santé, nous sommes particuliérement concernés par le projet de directive…

Brièvement, notre préoccupation porte sur le fait que la limite de concentration prévue pour les PM2.5 est bien trop élevée pour protéger efficacement la santé publique…

(L’APHEIS (Air Pollution and Health: A European Information System) est une émanation de la Commission Européenne destinée à mesurer les pollutions de l’air en Europe.)

Extrait de la Proposition de Directive du Parlement Européen et du Conseil concernant la qualité de l’air ambiant et un air pur pour l’Europe (21 septembre 2005)

Contexte général

Il est clair depuis longtemps que la pollution atmosphérique représente une menace importante pour la santé humaine et pour l’environnement.

L’analyse d’impact jointe à cette proposition contenait une estimation des coûts des dommages provoqués par l’exposition humaine aux particules et à l’ozone dans l’air ambiant. Pour l’année 2000, on a estimé que l’exposition aux particules réduisait l’espérance de vie statistique moyenne d’environ neuf mois dans les pays de l’UE-25. Cela équivaut approximativement à 3,6 millions d’années de vie perdues ou à 348 000 décés prématurés chaque année. On estime en outre à quelque 21 400 le nombre de décés accélérés par l’ozone.

D’après les estimations, le coût de ces dommages en 2020 se chiffrera entre 189 et 609 milliards d’euros par an.

(Proposition du directive publiée par la Commission Européenne le 21/09/2005)

Extraits d’un article de septembre 2005 du site des scientifiques américains (anglais):

Des recherches indiquent que les effets de la pollution de l’air sur la santé sont sous-estimés !

La pollution de l’air est une menace plus importante pour la santé que ce que l’on croyait précédemment, indique une étude de 20 ans menée sur les habitants de Los Angeles. Les chercheurs rapportent que l’impact des Particules Fines (PM) aux problèmes chroniques de santé est peut être deux à trois fois plus importante que les estimations actuelles.

« En analysant les effets de la pollution sur la communauté, nous n’avons pas seulement observé son influence sur la mortalité mais nous avons établi des liens directs entre les particules fines et les décés liés aux problèmes cardiaques tels que les attaques cardiaques et les cancers du poumon »…

Un second groupe de chercheurs de l’école de médecine Keck de l’université de Californie du Sud, après avoir analysé la santé de 208 enfants dans 10 villes, rapporte que la vie à proximité d’une autoroute augmente le risque pour les enfants de développer de l’asthme.

« Considérant l’énorme coût lié au développement de l’asthme, les politiques de régulation des polluants mérite une réévaluation »…

(Ces études ont été publiés dans le numéro de novembre 2005 du journal Epidemiology.)

Extraits du rapport de mars 2001 de l’APHEIS (anglais):

« La pollution continue de menacer la santé publique en Europe

Une étude récente (2000) publié dans « The Lancet » révèle que entre 19 000 et 44 000 personnes meurent chaque année dans trois pays européens par l’effet de la pollution de l’air, coutant à ceux-ci environ 50 billion tous les ans.

La pollution de l’air augmente le nombre de crise d’asthme, de bronchite, d’attaque cardiaque et d’autres maladies chronique pulmonaires ou cardiaques et elle diminue la capacité pulmonaire des enfants.

Ces atteintes à la santé perdurent alors que les limites sont plus contraignantes, que les mesures sont plus précises et que certaines des pollutions diminuent. »

(L’APHEIS (Air Pollution and Health: A European Information System) est une émanation de la Commission Européenne destinée à mesurer les pollutions de l’air en Europe.)