Communauté urbaine « Grand Paris Seine et Oise » (GPS&O)

Dans le cadre de la réforme des territoires engagée par le président de la République, la loi de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles, dite loi MAPTAM, promulguée le 27 janvier 2014, a pour objectif de redéfinir et clarifier les compétences entre les différentes collectivités territoriales. Fusion de régions, création de « communes nouvelles » et de métropoles, clarification des compétences… En Île-de-France, l’objectif était de redessiner la carte des intercommunalités, afin de faire émerger de véritables pôles d’équilibre aux côtés de la future Métropole du « Grand Paris ». Le nouveau découpage de notre territoire intercommunal en découle. Andrésy a en effet intégré, depuis le 1er janvier, une nouvelle Communauté urbaine « Grand Paris Seine et Oise », fruit de la fusion de 6 communautés et 73 communes, qui s’étend de Conflans-Sainte-Honorine à Mantes, et qui comprend 405 049 habitants. Devenue une réalité, la municipalité souhaite grand succès à cette nouvelle intercommunalité, puisqu’Andrésy est non seulement membre, mais un des plus importants de par sa taille démographique, 10e dans l’ordre décroissant de ses 73 communes. Cette grande Communauté urbaine peut permettre au territoire de la Seine Aval de profiter de nouvelles opportunités et de nouvelles synergies en termes de développement économique et de création d’emplois, de développement urbain et d’offre de logements adaptés aux besoins des citoyens, de nouvelles infrastructures, notamment de transport, bref de bénéficier d’un développement équilibré et durable, profitable à tous ses habitants, et donc, bien sûr, aux Andrésiens !

73 communes et leurs compétences ont fusionné

Depuis le 1er janvier 2016, la CA2RS (Andrésy, Carrières-sous-Poissy, Chanteloup-les-Vignes, Chapet, Triel-sur-Seine, Verneuil-sur-Seine, Les Alluets-le-Roi, Médan, Morainvilliers, Orgeval, Vernouillet et Villennes-sur-Seine) a fusionné avec cinq autres établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) .

Mantes-en-Yvelines (Camy), Poissy-Acheres-Conflans(CAPAC), Seine & Vexin, les Coteaux du Vexin et Seine-Mauldre. Ils forment la Communauté urbaine « Grand Paris Seine et Oise ». L’objectif était de « former un ensemble d’un seul tenant et sans enclave d’au moins 200 000 habitants ». Ce nouveau territoire stratégique aux multiples atouts assurera les compétences suivantes : le développement économique et le tourisme, la mobilité et les déplacements urbains, l’aménagement de l’espace et l’équilibre social de l’habitat, la voirie et le stationnement, la politique de la ville, l’environnement, et la gestion de divers services publics d’intérêt collectif : collecte et traitement des déchets, eau et assainissement et la gestion de certains équipements socio-culturels et sportifs… Le siège de la future Communauté urbaine sera situé à Aubergenville, au centre du territoire.

La commune, « porte d’entrée » du service public

L’enjeu immédiat de cette communauté urbaine GPS&O est d’assurer la continuité du service public. La commune, son Maire et ses élus restent « la porte d’entrée » du service public, de la relation et de la proximité avec les citoyens. Le transfert de biens et de services des communes vers l’intercommunalité se mettra en place progressivement en 2016, avec des conventions de gestion provisoire avec les communes, pour aboutir progressivement sur une démarche de qualité et d’harmonisation des services publics, dans une logique de proximité. Il n’y a donc pas de changement « brutal » au 1er janvier, que ce soit pour l’entretien de la voirie ou le ramassage de vos poubelles !

Retrouvez toutes les informations sur le site de la communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise :  www.gpseo.fr