Tribunes de l’opposition

GROUPE ANDRESY DYNAMIQUE

Nous sommes tous très sensibles à l’entretien des espaces verts : des pelouses tondues, des massifs taillés, des fleurs plantées embellissent l’espace urbain, qui a tant besoin de nature. Rendons au passage, hommage au savoir-faire et à l’engagement des agents du Service des espaces verts de la Ville, qui, avec beaucoup de talent, bichonnent les parties plantées de la commune. Mais ils ne décident pas de l’ambition d’Andrésy en matière d’espaces verts, et n’interviennent que là où ils sont envoyés, en fonction d’une stratégie définie par les élus. Or manifestement, l’entretien de tous les espaces verts ne fait pas partie des priorités de la Ville. En centre-ville, pas grand-chose à redire. Mais certains espaces sont délibérément laissés de côté.

Les pelouses bordant la rue Marie-Jane Pruvot, par exemple, ne sont tondues que lorsque des compétitions sont prévues, mais laissées en l’état le reste du temps. Rue Maurice Berteaux, les mauvaises herbes ont tellement poussé en certains endroits qu’elles finissent par soulever l’enrobé du trottoir. Avenue des Coutayes, le petit square qui pourrait offrir un havre de verdure et d’ombre en cette période estivale est purement et simplement laissé à l’abandon.Et que dire du cimetière, où les hautes herbes et les chardons vont finir par couvrir les sépultures, donnant à ce lieu empreint d’émotion un aspect anarchique inacceptable ?

Il n’est pas question de ne plus rien laisser pousser ni de multiplier les moyens alloués à l’entretien des espaces verts : nous payons déjà assez d’impôts locaux ! Mais, en ville, plantes et arbustes doivent être maîtrisés pour s’intégrer harmonieusement dans l’environnement de nos quartiers et permettre l’usage normal de nos rues. Tout est question de choix et de priorité. Et ne nous laissons pas berner : ce manque de volonté d’entretenir tous les espaces verts n’a rien d’une approche écologique voulue par la Ville : si le maire se préoccupait d’écologie, il ne s’empresserait pas de bétonner Andrésy à tout va en la livrant aux promoteurs !

Andrésy Dynamique  avec Virginie Muneret, Franck Martz, Marie-Françoise Perroto,  Emmanuelle Menin et Christian Taillebois. Facebook/andresydynamique / email. andresydynamique@gmail.com/ www.andresy-dynamique.fr. Le 25/07/2018

 

 

ANDRESY ENERGIES RENOUVELEES

Face à l’augmentation de la population dûe aux projets immobiliers du maire, le groupe scolaire Le Parc va être agrandi et rénové. La municipalité n’ayant rien fait depuis 17 ans, les 2/3 du budget (4,5 M €) vont à la rénovation (dont l’accès Handicap qui aurait dû légalement être fait avant… 2015), et 1/3 à l’agrandissement. Les élus AER ont exprimé 3 regrets sur ce chantier.

1/ L’ajout de 2 classes se fait à la place du préau de l’élémentaire. Les enfants ne seront plus à l’abri des intempéries et n’auront plus d’espace de jeu couvert digne de ce nom.

2/ La cantine sera agrandie de 25 places, mais 80% des élèves de l’école y mangeant, elles ne suffiront pas à absorber le surplus d’enfants et le raccourcissement de 15 mn de la pause déjeuner avec le retour de la semaine de 4 jours.

3/ La municipalité a réfléchi de façon étroite en n’incluant pas dans le projet l’immeuble communal d’habitation situé à l’entrée de l’élémentaire. On aurait dû démolir cet immeuble vétuste et reconstruire à la place une cuisine, un grand réfectoire et une salle adaptée aux besoins du RASED.

La salle Lepic aurait pu être rénovée et agrandie pour y ajouter des salles associatives cruellement manquantes actuellement.

Le centre aéré des élémentaires auraient pu être déplacé au Parc élémentaire ce qui aurait positionné les 2 centres aérés face à face, facilitant ainsi la vie des parents.

L’espace Saint-Ex libéré, on aurait pu y transférer la bibliothèque. L’école de danse et de musique aurait alors récupéré l’espace devenu vacant.

Pour un budget certes plus élevé, la Ville aurait solutionné 4 problématiques au lieu d’une. Hélas, M. le maire et ses principaux adjoints (travaux, vie scolaire, culture) n’ont plus d’enfants scolarisés à Andrésy depuis très longtemps et ne vivent donc pas les difficultés rencontrées par leurs concitoyens qui, eux, vivent la ville. Heureusement, M. FAIST, jeune retraité et maire adjoint depuis 17 ans, se présente aux municipales et prône le renouveau : on rigole !

Laurence Alavi – Annie Minarik– Michel Près – Lionel Wastl
www.andresy-energies-renouvelees.com