Tribunes de l’opposition

GROUPE ANDRESY DYNAMIQUE

La prise de conscience qu’il faut protéger notre environnement progresse, notamment parmi la jeune génération, ce qui est encourageant pour l’avenir. Les décisions politiques du gouvernement Macron, qui a renoncé par exemple à interdire le glyphosate, ce désherbant très toxique, ne suivent malheureusement pas.

Et au niveau local ? Se soucier de l’environnement dans une ville comme Andrésy, c’est d’abord préserver les milieux naturels. Or, sur ce plan, on peut dire que la Mairie a accumulé les faux pas. Elle a d’abord malmené la Seine, à travers ses rives et son île Nancy, en artificialisant à grand frais un espace naturel qui ne demandait rien à personne. Le creusement d’une mare pour Trek’Ile nécessitant coulage de bentonite et pompage d’eau était-il le meilleur service à rendre à cette île jusque-là sauvage ? Et c’est encore la Seine qui fait les frais (et nous tous qui payons…) du projet pharaonique de halte fluviale, dont les pieux qui viennent s’ancrer dans les rives sont apparus récemment. Qui oserait affirmer que cela va améliorer la qualité de nos paysages ?

Préserver les espaces naturels, c’est aussi garder entre les immeubles et les maisons, des arbres, des zones vertes de respiration. Mais là encore, les projets de logements municipaux sont démesurés. Nous sommes d’accord pour bâtir mais nous dénonçons, depuis toujours, la densification excessive. Comme sur l’ancien terrain de la CCI, où la nature recule au profit des logements. Même minéralisation du paysage à venir autour de la gare, de ce que l’on connaît du projet, comme sur les quais de Seine, où la bibliothèque aurait mérité qu’on laisse une place à un peu de verdure.

Bref : les récents aménagements artificialisent ou réduisent les espaces naturels dont nous avons pourtant tant besoin, en particulier au printemps. Des fleurs sauvages, des oiseaux qui chantent : c’est aussi cela la qualité de vie que chacun souhaite conserver à Andrésy.

Andrésy Dynamique  avec Virginie Muneret, Franck Martz, Marie-Françoise Perroto,  Emmanuelle Menin et Christian Taillebois. Facebook/andresydynamique /www.andresy-dynamique.fr. Le 20/01/2019

ANDRESY ENERGIES RENOUVELEES

Grand Débat national à Andrésy : nous avons été satisfaits que la Ville y contribue avec deux réunions d’initiatives locales. Nous y avons participé en tant que citoyens, mais nous avons refusé de jouer le rôle de garants-rapporteurs aux différentes tables rondes car nous considérions, contrairement à la majorité, que les élus devaient rester neutres. Nous avons en revanche proposé des noms d’habitants souhaitant remplir ce rôle. Au 25 mars la ville n’avait envoyé aucun compte-rendu de ces réunions, pour une date limite fixée au 18…

Nous aurions aimé voir plus d’habitants participer (80 personnes hors élus pour 12400 habitants) mais les discussions ont été riches. Et les propositions, de bon sens et pertinentes, ont fait écho à celles qui font l’ADN d’AER.

Démocratie locale : vous déplorez le fossé qui existe entre les Andrésiens et les élus, sans contrôle citoyen en dehors des élections. Vous exigez une véritable concertation avant tout grand projet, des réunions de quartier et autres ateliers participatifs. Depuis notre élection en 2014, nous avons toujours réclamé votre participation active aux projets du maire (Trek’île, port de plaisance, travaux dans les écoles, projets immobiliers) et nous nous sommes opposés à la suppression des réunions de quartier, en 2015.

Transition écologique : vous souhaitez que la Ville s’engage réellement et concrètement, bien au-delà des coups de « com » et labels creux, dans la préservation de notre environnement, les économies d’énergie, le recyclage et les mobilités douces. Depuis notre élection, nous demandons en vain que les projets immobiliers soient des constructions durables économes en énergie, que la rénovation des écoles respecte la Réglementation Thermique 2020 (et non 2012), que le bio se développe dans nos cantines…

Face à l’urgence démocratique et climatique, il vous faudra donc être particulièrement vigilants et exigeants sur les projets que les candidats andrésiens porteront aux élections municipales de 2020.

Laurence Alavi – Annie Minarik– Michel Près – Lionel Wastl
www.andresy-energies-renouvelees.com