Tribunes de l’opposition

GROUPE ANDRESY DYNAMIQUE
Le 10 avril dernier, le Maire présentait au vote du conseil municipal le dernier budget du mandat en cours.
Aucune raison que cela change hélas : bien que nos ressources soient de plus en plus limitées, ce budget traduit les mêmes manques que les précédents : manque d’anticipation, gaspillage et absence de vision.
Manque d’anticipation, car quand on veut construire des logements partout à Andrésy, au risque de défigurer notre commune, il faut aussi prévoir les équipements qui vont avec. Mais, au lieu de construire une nouvelle école par exemple, le Maire multiplie les dépenses pour agrandir à la hâte les écoles actuelles et y concentrer toujours plus d’élèves, pour un budget supérieur (plus de 8 millions!) à celui d’une école neuve. Et que dire de la petite enfance, où le seul geste du mandat, en direction des familles, a été de fermer la crèche familiale.
Gaspillage de l’argent public ensuite : les projets pharaoniques Trek Ile et halte fluviale n’étaient réclamés par personne. Alors certes, maintenant que Trek Ile est là, on s’y promène mais sans avoir analysé le vrai coût financier et écologique que cet espace naturel artificialisé génèrerait. Cet argent  manque d’ailleurs, d’ores et déjà, pour refaire nos rues, rénover nos équipements ou soutenir les associations.
Absence de vision enfin, car les projets sont regardés au coup par coup, sans programmation sur plusieurs années. Certains projets annoncés lors du vote du budget ne sont jamais réalisés, comme la rénovation de la Maison du Moussel et d’autres réapparaissent, comme par hasard, avant chaque élection, mais disparaissent, dès l’élection passée, comme la création d’une nouvelle salle de billard.
Dans un budget familial nécessairement limité, on doit anticiper ses investissements, faire des choix en priorisant les achats indispensables, planifier ses dépenses. Ce bon sens budgétaire manque toujours aussi cruellement à MM Ribault et Faist, et c’est chacun d’entre nous, contribuables et usagers des équipements et services de la ville, qui en faisons les frais, depuis des années.
Andrésy Dynamique  avec Virginie Muneret, Franck Martz, Marie-Françoise Perroto,  Emmanuelle Menin et Christian Taillebois. Facebook/andresydynamique /www.andresy-dynamique.fr. Le 20/01/2019

ANDRESY ENERGIES RENOUVELEES
Lors du conseil du 17/04, la majorité de MM. Ribault et Faist a présenté son dernier budget prévisionnel pour 2020, après 19 ans de règne sur la ville. Un budget 2020 sans vision de développement clair pour la ville. A tel point que l’adjoint aux Finances, M. Faist, a recopié, mot pour mot, la conclusion du budget 2019 pour résumer sa stratégie 2020 !
Ce budget 2020 traduit aussi une vision court-termiste des problèmes. Comme la ville s’est engagée dans les projets immobiliers pour rattraper son retard en logements sociaux, elle doit maintenant financer, en urgence, les infrastructures publiques nécessaires. La majorité a décidé d’agrandir les écoles, plutôt que d’en construire une nouvelle, quartier Gare. La rénovation du centre Louise Weiss, budgétée lors de leur précédent mandat, va enfin se concrétiser.
Chaque année, depuis 19 ans, MM. Ribault et Faist affirment gérer « avec rigueur » les finances. Pourtant ils auront augmenté nos impôts à chacun de leur mandat, alors qu’ils nous promettaient des économies grâce à l’interco (rappelons encore leur vote favorable pour notre adhésion à GPS&O en 2016). Interco qui a aussi augmenté nos impôts en 2016 ! Ces hausses ont en partie financé des projets très contestables (parc urbain Trek’île et port de plaisance). Et quand ils n’augmentent pas l’impôt, ils endettent la ville (nouvel emprunt pour 2020 = 2 M €).
Mais le plus important : MM. Ribault et Faist ont justifié leurs hausses d’impôts par la baisse constante des dotations de l’Etat, de la Région et du Département. Or, en se limitant à leur dernier mandat, un simple calcul montre que :
– depuis 2014, ces dotations ont baissé de 1 076 000 €.
– depuis 2014, les impôts locaux ont augmenté de 2 174 000 €.
La conclusion est simple : ce que MM. Ribault et Faist ont perdu d’une main, ils l’ont plus que repris dans la poche des Andrésiens ! En guise de gestion « saine », la majorité a donc réalisé un gain net de plus de 1 M € ! Mais pour quels services publics en plus ?
Laurence Alavi – Annie Minarik– Michel Près – Lionel Wastl
www.andresy-energies-renouvelees.com