Tribunes de l’opposition

GROUPE ANDRESY DYNAMIQUE

En ce début d’année, nous voulons vous rappeler notre détermination à défendre avec vous notre commune contre ce qui la défigure et altère la qualité de vie dans nos quartiers.

Nous pensons tous en la matière, à la question récurrente de l’abandon du quartier des Charvaux par la municipalité. « On ne peut rien faire, le centre commercial est privé » dit la Mairie : quel aveu d’impuissance ! Que serait devenue la ville voisine de Chanteloup-les-Vignes si un Maire courageux, Pierre Cardo, n’avait pas eu la volonté politique de faire bouger les lignes ? Quand on veut vraiment, on peut ! Aux Charvaux le problème est autrement plus simple et plus limité dans l’espace. Même si c’est bien d’une réflexion globale dont ce quartier a besoin, pour « raccrocher » le centre commercial à la piscine et au centre Louise Weiss. Qui peut croire sérieusement que rien ne peut être fait très rapidement sur les espaces publics ? Puisque la municipalité ne fait rien pour ce quartier, les commerçants, soutenus par un nombre croissant d’habitants, se mobilisent pour faire avancer les choses. Ils peuvent compter sur notre soutien pour redynamiser ce pôle commercial et lui redonner de l’attractivité.

Autre préoccupation pour notre commune : le risque d’urbanisation massive, que nous dénonçons depuis des mois. Les règles laxistes d’urbanisme voulues par le Maire aiguisent toujours autant les appétits des promoteurs immobiliers et font naître des projets inadaptés au tissu résidentiel d’Andrésy. L’abandon du projet de la rue de la Fontaine, grâce à la mobilisation des riverains démontre qu’il est possible de résister, quand là encore, la Mairie dit ne pas pouvoir agir.

Notre commune est belle et agréable à vivre. Elle le sera encore à l’avenir si une attention égale est portée à tous les quartiers pour les préserver et les entretenir

Alors que nous écrivons cette tribune, la crue est encore prégnante à Andrésy, nous sommes tous solidaires et mobilisés pour aider les habitants touchés par celle-ci.

Andrésy Dynamique  avec Virginie Muneret, Franck Martz, Marie-Françoise Perroto,  Emmanuelle Menin et Christian Taillebois. Facebook/andresydynamique / email. andresydynamique@gmail.com/ www.andresy-dynamique.fr. Le 29/01/2018

 

ANDRESY ENERGIES RENOUVELEES

Les élus AER souhaitent rendre hommage aux agents de la ville, présents sur le terrain en cette période de crue et leur soutien aux Andrésiens victimes des inondations.

C’est aussi la 2ème fois en 18 mois que le parc urbain Trek’île est inondé par la Seine. Les Andrésiens doivent se préparer à payer au prix fort le nettoyage et la réfection de ce parc construit en zone inondable…

Nous avons été choqués par les menaces du maire (sous forme de mises en demeure écrites) aux habitants qui continuaient à brandir des banderoles contre ce projet à 1,5 M €.  Le maire tente par tous les moyens de museler les Andrésiens opposés à ses projets.

Ce triste comportement nous montre combien cette majorité est éloignée des notions de démocratie locale et de dialogue avec les habitants et combien MM. Ribault et Faist donnent l’image d’une baronnie locale pratiquant les excès de pouvoir.

Alors que l’état désastreux de nos routes ne profite d’aucun investissement, l’interco vient d’attribuer à Andrésy un budget « Voirie » ridicule de …60.000 € pour le 1er trimestre 2018 ! C’est sûr que l’interco ne fera pas de cadeau au maire d’Andrésy qui entame un procès contre elle : rappelons encore que MM. Ribault et Faist ont voté « pour » l’adhésion d’Andrésy à GPS&O, en 2016. Les Andrésiens vont payer les choix politiques irréfléchis de M. Ribault.

Lors de son bilan de mi-mandat et de son meeting politique annuel (pardon : « cérémonie des vœux ») aux frais du contribuable, le maire s’est complu dans l’autosatisfaction et rejeté la responsabilité de ses échecs sur les autres. Hausse des impôts, procès contre l’Interco, dégradation des services rendus… tout est de la faute de l’Etat (qui baisse ses subventions) ou de l’Interco GPS&O (dont le président n’écouterait pas M. Ribault).

Malgré leurs plaintes, MM. Ribault et Faist comptent poursuivre le gaspillage des deniers publics avec l’annonce, pour 2018, de leur projet inutile, voire risible, de port de plaisance pour 50 bateaux en centre-ville !

Laurence Alavi – Annie Minarik– Michel Près – Lionel Wastl
www.andresy-energies-renouvelees.com