Tribunes de l’opposition

GROUPE ANDRESY DYNAMIQUE

Certains d’entre vous l’ont vu sur le terrain ou lu dans la Presse : la décharge sauvage de la plaine de Triel-sur-Seine/ Chanteloup-les-Vignes / Carrières-sous-Poissy continue de s’étendre et constitue un grave problème de santé publique autant que de respect de l’environnement. Des tonnes de déchets s’y entassent de manière illégale et dangereuse, comme le prouve l’incendie qui a touché l’un de ces dépôts à ciel ouvert fin février. De véritables filières de démontage ou d’évacuation de déchets de chantiers semblent avoir pris racine dans cette plaine, où la présence de roms complique la situation. C’est d’ailleurs dans cette zone qu’une aire de passage pour les gens du voyage doit être aménagée d’ici 2020.

Face à la mobilisation des riverains, l’Etat et la Communauté d’Agglomération GPS&O semblent bien décidés à agir. Mais il faudra du temps et des millions d’euros pour traiter ces déchets et trouver une solution durable.

Heureusement, à l’incivilité scandaleuse des uns, répond la mobilisation courageuse des autres. Nous voulons saluer ici tous les bénévoles qui nettoient certaines parties de notre commune. Car la puissance publique ne peut pas ramasser tous les détritus jetés sans scrupule dans l’environnement. Bravo et merci donc à l’association Le Cri de la Terre, par exemple, qui a encore récemment ramassé 110 kg de déchets en bord de Seine. Il est vrai que les inondations de cet hiver avaient charrié énormément de détritus sur nos rives. Ou encore au Lions Club International qui, avec son « Défi pour l’environnement » dans notre partie des Yvelines, a contribué à nettoyer des bords de routes sur lesquelles nous circulons au quotidien.

Alors oui, il est révoltant que certains se permettent de polluer notre environnement si fragile quand il est si simple de mettre un détritus dans une poubelle. Et non, il n’est pas normal de ramasser les déchets jetés par d’autres. Mais en matière de propreté comme dans beaucoup d’autres domaines, c’est l’exemple donné par les plus vertueux qu’il faut avant tout retenir, saluer et encourager.

Andrésy Dynamique  avec Virginie Muneret, Franck Martz, Marie-Françoise Perroto,  Emmanuelle Menin et Christian Taillebois. Facebook/andresydynamique / email. andresydynamique@gmail.com/ www.andresy-dynamique.fr. Le 4/04/2018

 

ANDRESY ENERGIES RENOUVELEES

Nous avons voté le budget prévisionnel 2018 avant de connaître le budget « réalisé » en 2017 et l’opposition n’a que 5 jours pour analyser les 110 pages du budget.

Par rapport aux derniers chiffres connus (2016), les dépenses de fonctionnement augmentent plus rapidement que la croissance de la population et pourtant l’interco GPS&O devait nous faire faire des économies grâce aux transferts de compétences.

En 2017, la hausse de 8% de la taxe d’habitation votée par le maire a permis 1,3 M € de recettes supplémentaires. Insuffisant : la ville a dû contracter un nouvel emprunt de 700 000 €.

 

A ces difficultés financières, s’ajoutent des inquiétudes sur la capacité de la ville à répondre à l’augmentation de 20 % de la population. M. Ribault en est aux deux-tiers de son mandat et aucun équipement public supplémentaire ne sortira de terre avant les premiers nouveaux immeubles (projets CCI et Gare) en 2020-2021. Les agrandissements des écoles Denouval et Le Parc ne seront pas terminés. Le centre Louise Weiss n’aura toujours pas reçu son premier coup de pioche.

 

Au moins 20 % du budget Investissement sont consacrés à des projets inutiles : dernier en date, le port de plaisance de 50 anneaux à 660 000 €.

 

Sur un tout autre plan, les élus AER ont été profondément choqués par une énième rétention d’information du maire sur un sujet qui ne devrait pas être utilisé à des fins électoralistes. Un documentaire exceptionnel, intitulé « Les Enfants de Denouval » a été réalisé sur les orphelins juifs qui avaient trouvé refuge au Chalet de Denouval en 1945. Une projection exceptionnelle, ouverte au public, a eu lieu au Mémorial de la Shoah. Le maire a préféré taire cet événement aux élus de l’opposition. Voilà, pour nous, les bornes de l’indécence politique dépassées. Rappelons que le maire s’était vu décerner le prix du « Bonnet d’âne de la Démocratie » en 2011 par l’Association Nationale des Elus de l’Opposition. Votre maire vous doit la transparence, elle passe par le respect de tous élus.

Laurence Alavi – Annie Minarik– Michel Près – Lionel Wastl
www.andresy-energies-renouvelees.com