Tribunes de l’opposition

GROUPE ANDRESY DYNAMIQUE

Double peine pour les Andrésiens !

Le Maire et son adjointe à la petite enfance ont décidé de fermer définitivement la crèche familiale en décembre 2017. Raison invoquée : un coût trop élevé. Mais depuis quand la pertinence d’un service social doit être seulement évaluée sur des critères financiers ? Cette approche purement comptable de la politique familiale choque profondément le groupe Andrésy Dynamique. La crèche familiale constituait un élément clé du dispositif d’accueil et de garde des jeunes enfants. Chers parents andrésiens actuels et futurs (rappelons que 3 200 personnes dont de jeunes parents vont arriver en ville dans les prochaines années suite à l’urbanisation massive de la majorité municipale !) débrouillez-vous pour trouver un mode de garde, visiblement cela n’intéresse pas le Maire…

Nous pensons aussi aux 14 assistantes maternelles, toutes andrésiennes, qui vont se retrouver au chômage et non pas seulement changer de statut comme le Maire voudrait le faire croire !

Mais alors, si la Ville fait des économies en supprimant des services aux Andrésiens, les impôts vont forcément diminuer ? Et bien non, au contraire : la taxe d’habitation augmente de 8 % et la taxe foncière de 3,5%, générant pour la commune une recette supplémentaire d’environ 1 millions d’€.

Cette somme ponctionnée injustement sur le pouvoir d’achat des Andrésiens est destinée à financer des dépenses inutiles : création d’un relais nautique, rénovation du mur du Moussel, augmentation des frais de fêtes et cérémonies, création d’un terrain de pétanque à 54 000 €, etc. D’autres communes ont préféré ne pas augmenter leurs impôts locaux, et ce malgré la baisse des dotations de l’Etat qu’elles dénoncent également. Ce n’est pas le choix de messieurs Ribault et Faist, qui continuent à accroître la pression fiscale sur les Andrésiens. Toujours plus d’impôts pour toujours moins de services aux Andrésiens : avec la majorité municipale actuelle, c’est vraiment la double peine !

Andrésy Dynamique(Les Républicains-PCD) avec Virginie MUNERET, Franck MARTZ, Marie-Françoise PERROTO, Emmanuelle MENIN et Christian TAILLEBOIS. Facebook/andresydynamique / email. andresydynamique@gmail.com/ www.andresy-dynamique.fr.

ANDRESY ENERGIES RENOUVELEES

A mi-mandat, et malgré ses promesses de campagne, la majorité de M. Ribault vote une double augmentation des impôts locaux – la 4ème depuis qu’il est élu.

Et de un : la taxe foncière augmente de 18% à cause de la nouvelle interco pour laquelle la majorité votait il y a un an, mais sans avoir rien négocié.

Et de deux : la taxe d’habitation augmente de 8%. Le maire trouve pleins de responsables : l’Etat qui baisse ses dotations. Problème : cela fait au moins 5 ans qu’elles baissent et le maire n’a rien anticipé. Le maire ose écrire aussi que c’est de la faute à la hausse du SMIC et à la hausse de l’indice des fonctionnaires de catégories B & C qui permettra aux agents de la ville de recevoir entre 14 et 22 €/mois de plus sur leur bulletin de paye. Bref : pour le maire, s’il augmente les impôts, c’est de la « faute aux pauvres » !

M. Ribault est bien responsable de ces hausses d’impôts : il faut financer ses grands projets coûteux et inutiles (parc urbain sur l’île, port de plaisance). Sachez que la majorité a voté avec la hausse d’impôts, une hausse de leurs indemnités !

Hausse des impôts et… baisse des services publics. Car au même moment, le maire a décidé de fermer la crèche familiale et de licencier 14 assistantes maternelles de la ville. La crèche familiale permet à des parents modestes de faire garder leurs enfants sur une plage horaire plus large que le multi-accueil et à un coût financier 2 fois moins élevé qu’auprès d’une assistante libérale. La création d’un Relais d’Assistante maternelle (en lieu et place de la crèche) n’est qu’une maigre compensation. Comment l’UNICEF a t-il pu donner le label « Ville Amie des Enfants » à Andrésy ?

Enfin, nous déplorons l’accord donné à un projet d’immeuble situé au fond du parc de la villa classée « remarquable » (fiche 21, AVAP), au 36 bld Gal Leclerc. L’immeuble donnera dans la minuscule rue des Courcieux.

Décidément, il va être de plus en difficile de « crécher » dans la ville où M. Ribault est maire !

Laurence Alavi – Annie Minarik– Michel Près – Lionel Wastl
www.andresy-energies-renouvelees.com