Pic de pollution – Les consignes de la Préfecture

La vague de chaleur qui frappe l’Île-de-France engendre un pic de pollution à l’ozone. Afin de limiter les risques sur la santé, les préfectures de Paris et des Yvelines ont mis en place certaines mesures d’urgence qui s’appliquent dès ce mercredi 26 juin, de 5h30 à 23h59 et ce, jusqu’à amélioration de la qualité de l’air.

A noter, que les véhicules non classifiés et les véhicules appartenant aux classes Crit’Air 3,4 et 5 ne sont pas autorisés à circuler sur l’ensemble des voies incluses au sein du périmètre délimité par l’A86.

Sur les routes ; la vitesse est limitée à
– 110 km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130 km/h;
– 90 km/h sur les parties d’autoroutes et de voies rapides normalement limitées à 110 km/h ;
– 70 km/h sur les portions d’autoroutes, de voies rapides normalement limitées à 90 km/h ainsi que sur les routes nationales et départementales.
Il est donc préférable de reporter vos déplacements ou d’emprunter les transports en commun.

Sur la route, les usagers sont invités à adapter leur comportement en :
– Différant leurs déplacements sur l’Ile-de-France ;
– Respectant des conseils de conduite apaisée ;
– Privilégiant le covoiturage ;
– Empruntant prioritairement les réseaux de transport en commun.
– Privilégiant les modes actifs de déplacement (marche, vélo, etc.).
– Utilisant les possibilités mises en place au sein des établissements professionnels afin d’aménager les déplacements domicile-travail (plan de mobilité, télétravail, adaptation des horaires, etc.).

L’Agence Régionale de Santé d’Ile-de-France recommande aux personnes sensibles* et vulnérables** de prendre un certain nombre de mesures en :
– Évitant les sorties durant l’après-midi lorsque l’ensoleillement est maximum.
– Évitant les activités physiques et sportives intenses (dont les compétitions) en plein air ; celles peu intenses à l’intérieur peuvent être maintenues.
– Cas de gêne respiratoire ou cardiaque, prendre conseil auprès d’un professionnel de santé.
– Privilégiant des sorties plus brèves et celles qui demandent le moins d’effort.
– Prenant conseil auprès de votre médecin pour savoir si votre traitement médical doit être adapté le cas échéant.

*Populations sensibles : Personnes se reconnaissant comme sensibles lors des pics de pollution et/ou dont les symptômes apparaissent ou sont amplifiés lors des pics (exemple : personnes diabétiques, personnes immunodéprimées, personnes souffrant d’affections neurologiques ou à risque cardiaque, respiratoire, infectieux).
**Populations vulnérables : Femmes enceintes, nourrissons et jeunes enfants, personnes de plus de 65 ans, personnes souffrant de pathologies cardiovasculaires, insuffisants cardiaques ou respiratoires, personnes asthmatiques.

Plus d’information sur la qualité de l’air airparif.asso.fr