Publié le 27 août 2019

Les tribunes de l'opposition

Notre Parti c'est Andrésy

Tribune Andrésy Mag n° 216 – janvier 2022

 

Chères Andrésiennes, chers Andrésiens,

Vos élus NPCA vous adressent leurs meilleurs vœux de santé, de bonheur et de réussite pour cette nouvelle année. Même si elle débute par le pic de la 5e vague de cette pandémie, notre espoir est donc que ce « jour sans fin » de la COVID19 trouve son terme en 2022 afin de permettre à tous de retrouver une vie « normale ».

Mais, hélas, cette année va nous réserver de mauvaises surprises tarifaires et fiscales !

Le groupe Andrésy Dynamique nous reproche de nous intéresser à ce qui se passe lors des conseils communautaires de notre interco la CU GPS&O, alors que c’est à ce niveau que se traitent des pans entiers de services pour notre qualité de vie quotidienne.

Pour exemple, le dernier conseil du 15 décembre 2022 a :

  • Eté précédé d’une « conférence des Maires » qui, aurait dégagé un consensus sur la création en 2022 d’une nouvelle Taxe Foncière de 6 points (elle passerait de 0% à 6%) ! Le Maire nous a-t-il informé de sa position sur le sujet ?

  • Voté une augmentation du prix de l’eau : une hausse des redevances eau et assainissement (pour l’eau une multiplication par trois de la redevance/m3). Nos trois conseillers communautaires ne se sont pas opposés à celle-ci : le Maire et la 1ère Adjointe ont voté pour, la chef de file du groupe Andrésy Dynamique s’est abstenue ! Et ce, sans de poser de question et sans aucune véritable justification par rapport aux différentes obligations des délégataires ou de la fourniture ou non d’eau adoucie…

La majorité et le groupe Andrésy Dynamique au motif de « il ne faut pas fâcher la CU » ne considèrent-t-ils les Andrésiens que comme des portefeuilles sur pattes, juste bons à payer les augmentations tarifaires et fiscales, souvent avec une diminution dudit service, sans remettre en cause la légalité et l’équité de celles-ci pour un même service rendu ?

Mais, dans la tourmente actuelle de la CU (rapport accablant de sa gestion par la Chambre Régionale des Comptes, démission de son Président), cela nécessite : travail de fond, compréhension et courage.

Retrouvez les infos détaillées sur notre page Facebook (Notre Parti C’est Andrésy) et notre site internet (notreparti-c-andresy.fr).

Vos élus NPCA – Groupe d’opposition
« Notre Parti C’est Andrésy »
Véronique Civel et Denis Faist

 

Groupe Andrésy Dynamique

Nous voici à l’aube d’une nouvelle année, notre groupe l’entame avec tout le punch nécessaire pour assumer notre tâche avec efficacité et compétence. Ce mois de janvier continue de faire peser sur chacun de nous les conséquences directes et indirectes de la pandémie. 2 ans déjà ! Avec l’impression que nous n’en voyons pas le bout, que finalement ”nous apprenons en marchant ”… Les crispations se cristallisent, quoi de plus normal, elles démontrent que nous avons surtout besoin de retrouver la confiance et des messages positifs. De nos jeunes jusqu’à nos aînés, nous avons tous besoin de retrouver un esprit de bienveillance.
Nous vous adressons nos voeux les meilleurs pour 2022 et formulons le souhait du retour à une vie ”normale” au plus vite.
L’actualité de notre vie locale nous rappelle qu’il n’y a pas que les virus qui nous empoisonnent la vie, et les sujets ne manquent pas..
Les usagers andrésiens des transports en commun et particulièrement des bus ne nous démentiront pas, ils continuent d’être durement impactés par les dysfonctionnements du nouvel exploitant depuis l’été dernier. Les mécontentements fusent de toute part, tant des usagers que de certains maires : retards cumulés, annulations, dégradations des conditions de transport affectent les dessertes de notre réseau de bus, compliquant au quotidien la vie de nos familles qui doivent trouver des solutions au pied levé. Peut-on tenir encore longtemps sans améliorations notables ? Certains maires ont mené des actions fortes en direction de l’exploitant Kéolis comme auprès d’Ile-de-France Mobilités. En décembre dernier encore, une commune limitrophe d’Andrésy organisait une réunion avec Kéolis et les usagers pour une meilleure prise de conscience des préjudices occasionnés. Dernier événement en date, un préavis de grève par les syndicats témoignant des problèmes toujours non résolus par l’exploitant.
Ne faut-il pas, une fois de plus car nous l’avions déjà préconisé pour empêcher la fermeture de nos guichets de gare SNCF (cf tribune de novembre 2021), que le maire s’empare du sujet et soit par exemple à l’initiative d’une action commune avec les maires des villes impactées par ces problèmes de desserte ? Se contenter d’un suivi d’informations ne répond pas au quotidien des Andrésiens qui prennent le bus matin et soir pour se rendre au travail ou à l’école. Une municipalité écologiste devrait s’emparer du sujet des transports collectifs comme d’un étendard !
■ En 2021 notre groupe a accordé une large part aux préoccupants sujets d’urbanisme, nous continuerons en 2022. Nous avons réussi à faire réagir les élus AER pour que les Andrésiens soient mieux informés sur l’avancement des projets immobiliers qui impacteront bientôt plusieurs quartiers de notre commune. Nous allons continuer à informer avec justesse.
Nous continuerons à nous opposer aux orientations défendues par les élus AER en faveur d’une densité de constructions déconnectée des équilibres à respecter dans nos quartiers, pour y conserver le bien vivre ensemble, la marque d’Andrésy depuis des décennies !
La recherche d’un équilibre juste et acceptable de logements sociaux dans les projets immobiliers est la clé de l’acceptabilité par tous, certainement pas la course au pourcentage ! On respecterait mieux nos obligations ”loi SRU” en proposant des projets mesurés en densité comme en nombre de logements sociaux, recueillant ainsi une meilleure adhésion plutôt que d’affronter des recours comme c’est le cas pour le projet des Beauvettes et sans doute d’autres projets présentés aux riverains depuis quelques mois, citons celui de la rue de Chanteloup et le projet privé de l’avenue d’Eylau. De potentiels recours qui diffèrent le démarrage des constructions et par conséquent le nombre de logements sociaux à réaliser par an… Manque de clairvoyance évidente pour cette municipalité, que nous allons payer bientôt avec des pénalités qui pèseront sur les Finances de la ville.
Pour notre part nous aurions adopté le principe des communes qui ont l’expérience des projets urbanistiques choisis et non pas imposés par les promoteurs, à l’instar de villes comme Maisons-Laffitte, ..., ou pas plus tard que décembre dernier celle des Mureaux qui a décidé de présenter sa vision de l’urbanisme à des promoteurs immobiliers. En définissant clairement la vision de l’aménagement urbain que l’on veut pour sa commune et en la présentant à plusieurs promoteurs, on donne à ces derniers le choix de s’inscrire ou pas dans le cahier des charges défini par la commune et en parallèle, d’en accepter les règles. Il y a tout à gagner dans cette démarche, entre autre l’économie de temps passé en débats conflictuels autour de propositions inadéquates et guidées aussi par des intérêts de coûts financiers. C’est le mois des voeux, formulons celui d’être entendu par la majorité AER pour quelques uns des projets encore peu engagés, tels que ceux des Sablons ou de Foch.

Groupe d’opposition Andrésy Dynamique  : Isabelle Madec, Mourad Boukandoura, Bertrand Batisse, Anne Pistocchi, Rachid Esadi, Jacques Rémond.