Publié le 27 août 2019

Les tribunes de l'opposition

Notre Parti c'est Andrésy

Tribune Andrésy Mag n° 208 – octobre 2021

Chères Andrésiennes, chers Andrésiens,

De l’intention à la réalité !

1 : incidents à répétition sur les réseaux de bus !

Force est de constater que le côté sympathique et les bonnes intentions de Keolis soulignés par la majorité, ne sont pas à la hauteur des promesses !

Non, « le retour à un service normal début octobre, objectif réaliste d’après Keolis » annoncé en Conseil Municipal, n’est toujours pas d’actualité ! Au 08/10, plus de neuf bus « réguliers » n’ont pas été assurés et les associations de parents d’élèves se plaignent qu’en ce qui concerne les transports scolaires « une situation normale n’est toujours pas revenue »…

Il en va de la sécurité de nos enfants qui restent au bord du trottoir et arrivent en retard en classe, quand ils arrivent !

A quand une véritable réaction d’Ile de France Mobilité, de la CU GPS&O et de la majorité municipale ?

2 : concertation ? Pas pour tous !

Lors du dernier conseil municipal, relativement creux en termes de décisions, la majorité a fait voter le report de 20h à 21h de la fermeture des parcs en été.

A la question que nous avons posée « avez-vous concerté avec les riverains immédiats de ces parcs », la réponse a été « non car on connait déjà la réponse ! ».

A notre autre question « avec à priori un seul gardien en charge de la fermeture de plusieurs parcs, comment garantirez vous une fermeture et un départ des usagers à l’heure dite ? », là aucune réponse !

Manifestement, la concertation tant mise en avant par nos élus majoritaires ne vaut pas pour tous selon que vous êtes d’accord ou non !

3 : Une création de terrasses pour nos restaurants à la tête du client ?

Que dire de l’obligation faite aux commerçants du centre-ville de démonter leur terrasse dès le 3 octobre, leur faisant renoncer aux derniers beaux jours de l’arrière-saison. Est-ce la conception de l’aide au commerce de la nouvelle équipe municipale ? Que dire du refus de la mairie de consentir à l’usage d’une terrasse pour le restaurant « Maharadja » ? C’est cela le « coup de pouce » ?

Quelle iniquité.

En un an les belles intentions et promesses disparaissent et la majorité impose ses vues.

Retrouvez les infos détaillées sur notre page Facebook (Notre Parti C’est Andrésy) et notre site internet (notreparti-c-andresy.fr).

Vos élus NPCA

Véronique CIVEL et Denis FAIST

 

Groupe Andrésy Dynamique

Profitons de ce début d’automne pour faire la part belle à l’urbanisme et aux espaces publics de notre commune. Ils le valent bien ! Côté municipalité écologiste, peu de communication sur ces sujets, pourtant impactants. Se garderait-elle d’évoquer les sujets qui fâchent ?

N’en soyons qu’à peine étonnés, l’information, quand elle est donnée, est toujours à l’avantage des élus AER ! Pas plus tard que le mois dernier, quelle stupéfaction de découvrir dans l’article d’Andrésy Mag consacré aux travaux d’été, que la majorité municipale s’attribuait la réalisation de 3 opérations sur l’espace public. Des travaux non pas «d’été» mais initiés par l’ancien maire et son équipe et démarrés depuis plusieurs mois. Pas un mot en référence dans l’article ! Il s’agit : 1▪︎ de la réfection de l’escalier des Robaresses et le remplacement de l’éclairage, 2▪︎ de l’assainissement et la réfection de la chaussée d’une partie de la rue du Bel Air, 3▪︎ de la rénovation de la sente des Cygnes (enfouissement du réseau électrique et changement des luminaires)… Ou comment s’attribuer le bénéfice de travaux engagés par ses prédécesseurs.

Profitons donc de l’occasion pour faire le point sur certaines opérations immobilières en cours :

■ Le projet des Beauvettes : une 50aine de logements sociaux, 1er sujet d’urbanisme très controversé il y a un an, notamment pour la soudaineté de son information auprès des riverains. Où en est-on aujourd’hui ? Un maintien du projet et le dépôt d’un permis de construire fin juin 2021. De menus aménagements consentis, insatisfaisants pour les riverains et la ville de Maurecourt qui ont chacun déposé un recours gracieux auprès de notre commune. Le terme des 2 mois de recours approchant, les élus AER ne semblent pas décidés à entendre les motivations de ces recours selon les informations qui nous ont été données, laissant les riverains dans l’inquiétude, d’autant que le gros chantier de réhabilitation du centre Louise Weiss n’est qu’à une encablure de là ! Un projet qui risque de s’enliser…

■ Le projet de la rue de Chanteloup : certes un peu mieux concerté surtout grâce à 5 recours de riverains dès le dépôt du permis de construire fin juin 2020. Classé petit programme immobilier avec 36 logements dont 14 en social, il n’en reste pas moins problématique pour l’environnement pavillonnaire au sein duquel il va s’ériger. Présenté en réunion publique mi-septembre en présence d’une 20aine de riverains, le plan de masse en version modifiée par le promoteur propose tout de même 4 bâtiments, le dépôt du permis de construire est prévu fin d’année/janvier 2022. Beaucoup d’interrogations persistent : la protection des vues pour les riverains, le stationnement dans et hors du périmètre, l’accès sur une rue déjà très empruntée (proximité du collège/accès CD 55),… Y aura-t-il une présentation plus parlante et rassurante du projet d’ici 2 mois ?

Au passage rappelons que la majorité AER se plaît à souligner que ces programmes sont un héritage de l’ancienne municipalité. Certes, mais elle oublie de dire que dans l’opposition, elle n’y était pas défavorable !! C’est vrai aussi que l’opposition NPCA issue de l’ancienne majorité ne semble guère concernée par les sujets d’urbanisme de notre commune… un silence qui en dit long.

C’est sûr que notre groupe a une autre vision de l’habitat et de la préservation du cadre de vie. Dans notre programme nous mesurions la diversité des risques d’une surenchère dans la production de logements, les conséquences d’une mauvaise intégration paysagère par le choix de la densité, le choix d’architecture spécifique ou encore le manque d’espaces naturels. Et ce, sans ignorer pour autant les obligations de la loi SRU (1) qui s’imposent à nous, confortées dans le cadre du PLHi 2018-2023 (2) de GPSEO. Rappelons qu’Andrésy est classé déficitaire en logements dits sociaux, sous la barre des 25% prévus par la loi. Avec environ 17% notre commune est soumise à un plan de rattrapage triennal et doit s’acquitter d’un prélèvement financier proportionnel à notre déficit. Cela n’exclue en rien la nécessité d’une vision prospective et globale en tenant compte d’un tissu urbain
existant. À ce jour, difficile de percevoir cet angle de réflexion et de révision de la part des élus AER.

L’opération immobilière rue des Robaresses (ancienne CCI), le projet Foch d’une 100aine de logements quartier de fin d’Oise qui semble patiner en raison d’expropriations plus difficiles que prévues, le projet de la Gare qui avance à petits pas, sans parler du projet des Sablons... Autant de sujets qui mériteraient beaucoup de transparence auprès de nos concitoyens.

(1) Loi Solidarité & Renouvellement Urbain (2) Programme Local de l’Habitat intercommunal

Groupe Andrésy Dynamique : Isabelle Madec, Mourad Boukandoura, Bertrand Batisse, Anne Pistocchi, Rachid Esadi, Jacques Rémond.