Publié le 27 août 2019

Les tribunes de l'opposition

Groupe Andrésy Dynamique

L’eau, à Andrésy comme ailleurs, est un bien précieux. Mais notre eau est hélas souvent victime de deux maux : le gaspillage et la pollution.
Les pluies étant rares, le stock d’eau se renouvelle peu pendant l’été. L’eau qui alimente Andrésy est captée dans les nappes souterraines, par la Société des Eaux de Fin d’Oise (SEFO) et sa qualité est surveillée par l’Agence Régionale de Santé (on aimerait sur ce point avoir communication de résultats d’analyses récents, le dernier disponible datant de 2017). Constatant le faible débit des rivières et la possible baisse du niveau des nappes souterraines, le Préfet des Yvelines a demandé le 18 juillet à toutes les communes du département de réduire leur consommation et d’inciter les habitants à le faire : ne pas laver de voitures (sauf dans les stations prévues à cet effet), et ne pas arroser les jardins privés et les espaces verts publics. Il est dommage que la Ville d’Andrésy ne relaie pas ces messages importants pour la préservation de cette ressource essentielle qu’est l’eau. Chacun peut agir et, en matière environnementale, nous le savons, les petites gouttes d’eau font les grandes rivières. Soyons vigilants tout l’été et souvenons-nous que nous avons la chance de n’avoir qu’à ouvrir un robinet pour avoir une eau de qualité à disposition, quand, dans bien des régions du monde, boire demande des efforts considérables.


L’eau à Andrésy, c’est aussi la Seine. Notre fleuve a subi au début du mois une pollution très sévère qui a causé la mort de nombreux poissons. Cela a été un choc pour de nombreux Andrésiens. La situation est revenue à la normale, mais là encore les informations claires et accessibles à tous ont été longues à venir de la part de la Ville. Et de nombreuses questions demeurent : qui va réparer ce dommage écologique, en restaurant l’éco-système de la Seine par exemple ? Comment le Syndicat Interdépartemental pour l’Assainissement de l’Agglomération Parisienne (SIAAP), qui traite nos eaux usées, va-t-il éviter qu’il ne se reproduise ? Andrésy Dynamique sera très vigilant pour que la Ville obtienne des réponses aux questions soulevées par cette catastrophe et communique à l’avenir en toute transparence, pour répondre aux inquiétudes légitimes de la population.


D’ici là, nous vous souhaitons beaucoup de repos mais aussi beaucoup de courage à ceux qui restent au travail.


Andrésy Dynamique avec Virginie Muneret, Franck Martz, Marie-Françoise Perroto,  Emmanuelle Menin et Christian Taillebois. Facebook/andresydynamique /www.andresy-dynamique.fr.

Andrésy Énergies Renouvelées

L’actualité locale a rarement autant montré l’impact des activités humaines sur notre qualité de vie, tout en confirmant que nous avions une municipalité décidément peu sensible aux problématiques environnementales.


Suite à la pollution de la Seine due à l’incendie du 3 juillet dans l’usine du SIAAP, les villes d’Herblay, Poissy et Conflans alertent leurs populations et rédigent des arrêtés interdisant les activités nautiques durant le week-end. Il faudra attendre le lundi 8 au soir pour que la majorité de MM. Ribault et Faist réagisse et prenne conscience de la gravité de la pollution dont le bilan est de 7,5 tonnes de poissons morts.

Aucun élu andrésien n’était présent à la réunion préfectorale du 8 juillet.
 La fermeture du pont de Fin d’Oise illustre avec éclat comment la voiture structure notre vie et impacte notre cadre de vie. Pendant que les Maurecourtois subissent le détournement du trafic, les habitants de Fin d’Oise, eux, redécouvrent le calme et les chants d’oiseaux. L’occasion de vous rappeler que le pont reste ouvert aux vélos et piétons et que sa traversée y est très agréable !


La mairie dispose d’outils réglementaires pour adapter l’urbanisme à notre environnement. Le projet Gare va bétonner tout l’espace naturel présent autour des voies SNCF sans qu’aucune compensation écologique n’ait été prévue pour réduire les futurs îlots de chaleur. Nous le déplorons !
La mairie ne vous a pas proposé l’exposition de l’interco sur le PLUi mise à disposition des villes lors de l’enquête publique. Les règles qui seront votées ne vont pas dans le sens de l’histoire : toujours plus de voitures en ville, freins à la division de terrains ou aux énergies renouvelables (ex : solaire). Vous pourrez lire notre contribution sur notre site.


Bref, Andrésy n’est pas sur le chemin de la ville résiliente, capable d’anticiper les exigences d’un développement soutenable, de gérer rigoureusement les épisodes climatiques extrêmes et les risques accidentels. Bel été à tous.


Andrésy Énergies Renouvelées Laurence Alavi – Annie Minarik– Michel Près – Lionel Wastl / 
www.andresy-energies-renouvelees.com