Publié le 27 août 2019

Les tribunes de l'opposition

Notre Parti c'est Andrésy

Chères Andrésiennes, chers Andrésiens,

Le 28 juin dernier, les urnes ont rendu leur verdict dans un contexte inédit. Nous regrettons l’abstentionnisme hors norme de plus de 58 % qui a conduit à l’élection de la liste AER avec seulement 18,51 % des inscrits. Le résultat de l’élection de M. Wastl n’est pas contestable.
Il l’oblige toutefois à gérer la ville dans la plus grande concertation et transparence. Sur ce principe, nous sommes prêts à incarner une opposition constructive.
Pour autant, la réduction de notre espace de parole par la nouvelle municipalité, en réduisant notre tribune à un quart de page, n’est pas un signe de respect de la libre
expression de notre opposition.
L’autre groupe d’opposition constitué par Andrésy Dynamique, laminé par une démission collective de 82% de ses candidats, ne permet qu’à six de ses représentants de siéger alors qu’il pouvait prétendre à sept élus. Comme vous, nous avons été surpris et étonné de ce non-respect d’un vote démocratique.
Lors du second conseil, la majorité a proposé une délibération fixant le montant des indemnités des élus. Elle a décidé d’utiliser la majoration possible de 15 % et
d’indemniser tous les conseillers à 50 € brut minimum. Ces décisions augmentent de 17,5 % l’enveloppe totale pour la ville. Ce qui nous a étonné, n’est pas cette proposition, que nous avons votée, mais le discours à 180° entre ce que M.Wastl disait comme opposant et celui tenu comme Maire sur le sujet.
Notre Parti C’est Andrésy, avec 14,73 % de suffrages exprimés en sa faveur, assumera ses responsabilités en étant à votre écoute dans l’intérêt de notre bien vivre
ensemble.

Vous pouvez compter sur nous !

Andrésy c'est notre parti avec Denis Faist et Véronique Civel

Groupe Andrésy Dynamique

Le nouveau Conseil Municipal pour la mandature 2020-2026 est désormais en ordre de marche, résultat d'une campagne électorale atypique, marquée par une crise sanitaire mondiale sans précédent. Cette épidémie du covid19 marquera cette année, autant pour ses conséquences sanitaires et économiques que pour son impact sociologique et politique.
L’engagement de notre liste «Andrésy Dynamique» durant la campagne municipale a été total auprès de tous les andrésiens, nous n'avons oublié personne dans l’élaboration de nos propositions, conscients des attentes multiples pour chacun d'entre nous. Nous avons fait le choix de la raison et du pragmatisme tant pour notre vision des projets que pour la gestion du quotidien des services de la ville. Nous avons pensé les 6 prochaines années en intégrant l’indispensable protection de notre environnement et de ses habitants. Nous avons envisagé l'avenir de notre ville sous l'angle d'un développement maîtrisé et équilibré, en souhaitant renouer des relations de confiance avec la communauté urbaine, GPSEO.
Nous travaillerons dans l’opposition du Conseil Municipal, avec ces mêmes orientations et ces mêmes convictions. Nous ferons de nos 6 sièges d’opposition, une force constructive, compétente et motivée.
Il s'agira pour notre groupe de faire entendre nos arguments dans un esprit constructif avec la majorité municipale, mais avec l'objectif de porter les attentes des andrésiens qui nous ont fait confiance et nous ont apporté leurs voix, soit 40,28 % des suffrages exprimés au second tour des élections du 28 juin dernier, faisant de notre opposition la seconde force politique de ce Conseil Municipal.
Merci encore à tous nos électeurs pour leurs soutiens et leur confiance, nous aurions aimé une issue meilleure pour notre liste mais toute campagne électorale garde son lot d’incertitudes..
Notre tête de liste, Virginie Muneret, a choisi de ne pas siéger dans l’opposition. Ce que chacun reconnaîtra au-delà de tout commentaire toujours facile à faire, c'est qu'elle a marqué les 3 derniers mandats, que ce soit dans la majorité ou l’opposition, par un engagement sans faille pour Andrésy.
Quelques soient aussi les propos entendus ou lus, notre légitimité au sein de ce Conseil Municipal est totale. Notre décision de représenter la liste « Andrésy Dynamique » a été dictée avant tout par notre envie de contribuer au bien-être d'une ville que nous aimons, par la diversité et la complémentarité de nos 6 compétences et par les expériences antérieures pour certains d’entre nous dans des mandats locaux.
À cet égard, quel fût notre étonnement de lire au lendemain des élections, les propos du chef de file de la liste d’opposition « Notre Parti C'est Andrésy
» concernant notre groupe… Un jugement arbitraire porté sur nos compétences à siéger dans l’opposition ?! Pourtant l'un des 2 sièges d’opposition « NPCA » obtenus, résultat de 14,73 % des votes exprimés, est occupé par une colistière ne présentant pas non plus d'expérience de mandat local, à priori ? Devrait-on pour autant émettre un avis arbitraire sur sa présence dans l’opposition ?
Certainement pas. De même, pour beaucoup d’élus de la majorité AER l’expérience de mandat local fait défaut, devrait-on préjuger pour autant de l’avenir ? Rappelons enfin que si – en cas de défaite - il y a un bien-fondé à siéger dans l’opposition suivant l'ordre établi sur la liste de candidats à l’élection municipale, la constitution d'une liste de 33 personnes est compliquée, résultats de multiples facteurs, mais l'ordre des candidats n'est pas pour autant la résultante stricto sensu d'un classement de compétences individuelles Monsieur le chef de file «NPCA » … Décidément les rancoeurs en politique ont la vie dure et font parfois perdre le sens des mots, y compris pour ceux que l'on pensait aguerri aux pratiques électorales. La forte abstention est en réalité la véritable gagnante de cette élection ! Il faudra nécessairement savoir en tenir compte dans l'exercice de ce mandat local, notamment pour les élus de la majorité AER.
L’obtention d'un siège de conseillère communautaire permettra à Isabelle Madec de siéger à la communauté urbaine GPSEO, pour porter au mieux les attentes et les projets futurs pour Andrésy.
Notre groupe reste persuadé du potentiel que peut nous apporter GPSEO, après quelques années difficiles à parfaire son organisation. Cette communauté urbaine dont nous dépendons devrait maintenant jouer pleinement son rôle, être un outil au service des communes dans un esprit d’ouverture..
C’est en substance ce que le nouveau président de GPSEO élu le 10 juillet dernier, Raphaël Cognet,
Maire de Mantes-la-Jolie et successeur de Philippe Tautou, a exprimé pour la gouvernance 2020-2026
de cette communauté urbaine dont l’exécutif vient d’être renouvelé en partie.

Groupe d’opposition « Andrésy Dynamique » : Isabelle Madec, Mourad Boukandoura, Bertrand Batisse, Anne Pistocchi, Rachid Esadi, Jacques Rémond.